retour page d'accueil

Samedi 9 juin  20h30

Auditorium du Conservatoire Ardenne Métropole
10, Rue Mme de Sévigné

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

BIG-BAND du CRD dirigé par ANDY EMLER
Concert de fin de résidence

ANDY EMLER SOLO
"My own Ravel"

tarif plein : 14 €, adhérents CAJ, APE CRD : 11 € , étudiants, demandeurs d'emploi : 7 €

Réservations : Office du Tourisme 03 24 55 69 90

bigband_emler
photo André Henrot

BIG-BAND du CRD
dirigé par ANDY EMLER

Depuis  2003, Charleville  Action Jazz propose au Big-Band du CRD des résidences d'artistes. Le principe est toujours le  même, deux années au cours desquelles un musicien de renom intervient 6 fois, apportant des compositions et des arrangements écrits pour le Big-Band. Bien entendu, le répertoire est retravaillé régulièrement par le Big-Band sous  la direction de Dominique Tassot, responsable du Département Jazz et Musiques  du Monde du CRD.
Se sont succédés  Sylvain Kassap, Jef Sicard, Pierre Vaiana, Nicolas Folmer, Fabrice Martinez, Gerardo  Di Giusto, et Franck Tortiller. C'est maintenant Andy Emler qui dirige cette résidence.
Après avoir consacré les deux premières sessions à un travail sur l'improvisation ouvert à tous, Andy Emler a abordé avec les musiciens du Big-Band des compositions personnelles. Fort de son expérience à la tête du Mégaoctet depuis 1989, il a puisé dans son répertoire personnel d'une richesse exceptionnelle des pièces qu'il a adaptées pour le Big-Band, et a promis une composition originale qui sera créee à l'occasion du concert de fin de résidence.

 

emler
photo Sylvain Gripoix

ANDY EMLER SOLO "My Own Ravel"

Andy Emler, “l'inventeur”, compositeur, pianiste, catalyseur d’enthousiasmes, initiateur de rencontres, arrangeur, passionné par l’improvisation, grand aventurier du piano dans toutes sortes de formations, se présente, cette fois seul au piano dans un programme créé pour une lecture théâtrale de  Ravel, le roman de Jean Echenoz qui retrace les dix dernières années de la vie du génial compositeur.

Après la création de ce spectacle, Andy Emler s'est emparé se ses partitions avec la liberté qui le caractérise et en a fait la matière d'un concert solo qu'il a joué de nombreuses fois en Europe.

"Ici, tout évoque Ravel, et pourtant, vous ne trouverez rien de son catalogue. Bercé par ses rythmes hispanisants, entraîné par quelques danses du passé (valse ou forlance, pavane ou rigaudon), Andy s’est plongé dans son univers liquide, de jeux d’eaux en miroirs. Nourri de ses archaïsmes orientalistes, il s’est imprégné de ses mécanismes d’horlogerie en s’appropriant ses bourdons et ses cloches. Si Jean Echenoz fit de Maurice Ravel un personnage de roman, il fallait bien qu’Andy Emler fasse de son œuvre une fiction : un double en musique, qui raconte lui aussi l’histoire de Ravel."
Arnaud Merlin (France Musique)

"L'imposante silhouette du bonhomme s’avance, mains dans le dos, vers le micro. A ma grande surprise, la voix tremble…! Une mise à nu totale, sans filet, un combat à trois; lui, le piano, et nous, son public… Pourtant, il nous l’affirmait hier encore, « improviser n’est pas si compliqué ». Facile à dire dans la bouche d’un garçon qui étudia l’écriture et le contrepoint au Conservatoire de Paris. C’est là d’ailleurs qu’il découvre l’improvisation avec Marius Constant (musique baroque). Les expériences d’Andy ? Un vrai capharnaüm où se côtoient Genesis, Debussy, Portal, Coltrane, Led Zeppelin, Bach, Sclavis… mille projets, autant d’écritures, d’enregistrements et de rencontres tout particulièrement en Afrique. Lyrisme, tradition tibétaine, funk rock se répondent tout naturellement. Énergie et jubilation sont ses appuis. Et puis au détour d’un ostinato endiablé, il vient nous cueillir avec un extrait de concerto de Maurice Ravel… Merci monsieur Emler."
Festival "Du Bleu en Hiver" Janvier 2017

lire l'interview d'Andy Emler sur telerama.fr

Biographie d'Andy Emler :

Après les classes d’écritures, harmonie, contrepoint, fugue (Prix de contrepoint 1981 – variation pour orgue dans le style de J.S. Bach et la classe d’orchestration avec Marius Constant – au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris) et les bals du samedi soir (rock, pop), il se lance dans de multiples expérences avec des musiciens tels que : Antoine Hervé, Michel Portal, François Jeanneau, Woody Shaw, Trilok Gurtu

1982

Création d'un quintet en 1985, avec Marc Ducret, François Chassagnite, François Verly et Philippe Talet.

1985

Pédagogue par goût de la transmission du désir et du plaisir depuis des siècles, compositeur (ONJ 86, La Bande à Badault, WDR Big Band…), il sait briller dans les formations de toutes tailles.

En 1986, il est membre du premier Orchestre National de Jazz (ONJ) sous la direction de François Jeanneau. Il y compose deux pièces : Superfrigo et Motorcycle Nana.

Il crée son laboratoire personnel, le MegaOctet en 1989 avec 8 des « plus flambeurs improvisateurs » de la génération des années 80 qui obtient le Django d’Or de la meilleure formation de jazz français 1992. Cette formation marquera fortement le paysage musical du début des années 90

. 1990

1992

Entre 1994 et 1999, il devient co-directeur de la Scène et Marnaise de Création Musicale, et partage l’aventure collective du POM, big band à géométrie variable.

 

1998

1999

1999

En 2000, il remonte le MegaOctet, s’installe en résidence jusqu’en juin 2003 à l’Espace Daniel-Sorano de Vincennes avec la Compagnie aime l’air, dont il est l’initiateur. Il crée “Pop Unit 2000“ avec le MegaOctet, deux danseurs et des images vidéo.

Parallèlement il se produit en duo avec Philippe Sellam, en trio avec Denis Badault et Emmanuel Bex, ou avec Claude Tchamitchian et Eric Echampard. Il travaille régulièrement avec Ars Nova et Pascal Contet pour la musique contemporaine et, bien-sûr, avec le MegaOctet.

2003

Par ailleurs il est l’auteur (très demandé) de multiples commandes d’écriture pour tous les formats et formules d’orchestres professionnels, ou mêlant musiciens professionnels et amateurs.

2003

En novembre 2003 paraissent “Tee time“ du Emler, Tchamitchian, Echampard trio (la presse tend l’oreille : “Emoi“ Jazz Magazine, **** Jazzman…), et “Bouts de souffles“ en duo avec Pascal Contet.

Andy Emler et la Compagnie aime l’air sont en résidence à L’apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise de septembre 2004 à juin 2007.

Création pour le MegaOctet avec Michel Portal en novembre 2005 à Jazz au fil de l’Oise.

Concerts du MegaOctet et du trio Emler, Tchamitchian, Echampard en France, en Suisse et dans les pays baltes notamment… On commence à le demander pour des concerts en solo.

2006

En octobre 2004, sortie de “Dreams in tune“, nouveau cd du MegaOctet, couvert d’éloges par la presse, le disque est nommé aux Victoires du Jazz 2005 au titre d’album français jazz de l’année.

2006

Mars 2006, sort “A quelle distance sommes-nous ?“, second cd du trio Emler, Tchamitchian, Echampard. La presse a mis les deux oreilles : “ƒƒƒƒ“ Télérama, “Emoi“ Jazz Magazine etc…

2007

En mars 2007 sortie de “West in peace“, nouvel album du MegaOctet. Il sera encensé par la presse et les professionnels : “Prix du meilleur disque français 2007“ de l’Académie du Jazz , “Emoi Jazz Magazine de l’année 2007“, “Choc Jazzman de l’année 2007“

En avril 2007 création de “Childhood journeys“, une partition d’A.E pour le MegaOctet et les Percussions de Strasbourg. Enregistrement par France Musique et diffusé dans l’UER européen. Commande d’Etat.

En mai 2008 sortie un DVD d’un concert enregistré au New Morning en septembre 2006 avec le trio E,T,E, le MegaOctet et Marc Ducret en invité.

Le 16 mai 2008, Andy Emler a fêté ses 50 ans à la Coupole, scène nationale de Combs-la-Ville avec la reprise de “Childhood journeys“, rassemblant le MegaOctet, les Percussions de Strasbourg, Elise Caron et Michel Portal

Andy Emler et le MegaOctet sont :

Victoire du Jazz 2008 dans la catégorie « artiste ou formation instrumentale française de l’année“

Django d’Or 2008 dans la catégorie “spectacle vivant Spedidam“

2008

En novembre 2008, est sorti “For better times“, album solo pour piano multiples. Une réussite saluée par la presse pour sa profondeur et sa singularité musicales.

Au cours de l’année 2009 seront fêtés les 20 ans du MegaOctet. Le 30 juin 2009, “Childhood journeys“ avec les Percussions de Strasbourg est donné à la salle Pleyel à Paris après Besançon le 25 juin.

En avril 2009, le trio Emler, Tchamitchian, Echampard réalise une seconde tournée en Baltique, le MegaOctet reçoit
un accueil magnifique en Norvège, en Estonie, en Finlande

. 2009

Le 23 juin 2009 paraît, chez Naïve, “Crouch, touch, engage“ nouvel album du MegaOctet, enrichi d’un DVD d’un concert enregistré en septembre 2008 au Triton des Lilas. D’entrée le disque reçoit un “Emoi“Jazz Magazine et un “Choc“ Jazzman ! En novembre 2009, “Crouch, touch, engage“ reçoit un “Choc Jazz Magazine/Jazzman pour l’année 2009“ ! Enfin il est parmi les choix “Disques de jazz de l’année 2009“ des quotidiens Le Monde et Libération
.Andy Emler a reçu, le 13 juillet 2010, la Victoire du Jazz 2010 “album instrumental de l’année“ pour “Crouch, touch, engage“ !
Les éloges de la Presse sont unanimes dans le Monde, les Echos, Libération.fr, le Süddeutsche Zeitung, le Helsingin Sanomat, les Inrockuptibles… Le MegaOctet tourne en France, en Allemagne, en Autriche, en Belgique et en Angleterre.

Andy Emler est en résidence dans les Pays de Loire, en 2009, et à la Fondation Royaumont 2009/2011 avec de nombreux projets dont la création “Dionysos à Royaumont“ le 10 octobre 2009. Dans le cadre de la résidence de Royaumont, il compose et dirige une création “Du Slam à l’Atlas“ pour 5 solistes du MegaOctet et 5 musiciens/chanteurs marocains du Maroc, qui sera donnée en France et au Maroc en 2010 et 2011.

Depuis la toute fin 2009, Andy Emler donne des concerts au grand orgue, sur des partitions personnelles et l’improvisation, c’est ainsi qu’en juillet 2010 il se produit au Festival d’Aix en Provence, cathédrale Saint Sauveur avec Guillaume Orti (saxophone) et le joueur de kora, Ballaké Cissoko

Le 27 novembre 2010, Django d’Or 2010 “musicien confirmé“ ( !) pour Andy Emler MegaOctet “Crouch, touch, engage“.

En 2011, le MegaOctet tourne en France et à l’étranger, le trio Emler, Tchamitchian, Echampard découvre la Grande Bretagne, et des concerts au grand orgue “classique“ en duo avec Laurent Dehors à la clarinette conquièrent de nouveaux territoires musicaux et publics…

2011

En mai Andy Emler sort “Pause“ disque enregistré à l’orgue Cavaillé-Coll de la Fondation Royaumont avec des musiciens du MegaOctet. Choc Jazz Magazine/Jazzman.

2012

Les 3, 4 et 5 novembre 2011, création du nouveau programme du Andy Emler MegaOctet au Triton – Les Lilas, suivi d’un concert au Tampere Jazz Happening (Finlande) et de l’enregistrement de ce répertoire au studio La Buissonne. Le CD "E Total" est sorti en mai 2012.

Entre 2012 et 2014 il reçoit de nombreuses commandes pour ensemble de musique de chambre (Nomos, 12 violoncelles, duos de percussions, 2 quatuors de saxophones pour Morphing, quatuor à cordes et tuba ...) et différents orchestres tels que l'orchestre de Dijon-Bourgogne et les étudiants du PESM, et des orchestres d'harmonies (festival Musica 2015)

Il écrit la musique de "My Own Ravel" pour un spectacle théâtral sur un texte de Jean Echenoz.

2014

En 2014, le Mégaoctet, augmenté de Archimusic et d'Élise Caron publie "Présence d'Esprits", enregistré à Radio-France.

2014

C'est aussi l'année de la sortie de "Sad & Beautiful", troisième opus du trio ETE (Emler Tchamitchian Echampard).

2015

Création de "Tubafest" , création d'Andy Emler pour François Thuillier, et son instrument le tuba, quatuor à cordes, cuivres et piano.

2015

Andy Emler crée en juin 2015 le triple concerto « "Un été malmené" pour trio jazz et l'orchestre national de Lille sous la direction de Jean-Claude Casadesus, et publie "Obsession3", septième album du MegaOctet commandé par la radio nationale allemande WDR et enregistré en deux jours avec Gérard de Haro dans ses studios mythiques de Pernes-les-Fontaines - l'idée d'Andy Emler, était d'écrire tous les morceaux en trois temps. "Un trois temps où l'on aurait tort d'y retrouver l'ivresse de la valse car c'est d'une autre ivresse, différente, qu'il s'agit, en partie liée au fait qu'on aura souvent du mal à y retrouver ses trois petits temps" s'amusait Franck Bergerot dans Jazz Magazine, au lendemain de la première française de ce nouveau répertoire.

2016

En 2016, il publie "Hopen Air", enregistré par l' Orchestre Victor Hugo, dirigé par Jean-François Verdier, avec Yvan Robilliard au piano, l' Ensemble de violoncelles Nomos dirigé par Joël Soichez, le Quatuor Morphing , Guillaume Orti au saxophone et les percussionnistes Philippe Limoge et Damien Petitjean.
“L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne” disait Pierre Desproges. Pourquoi un “groovman” ne pourrait-il écrire pour des musiciens de formation classique ? En ces temps chaotiques, “Hopen air”, c’est l’espoir, l’ouverture et l’oxygène dont nous avons tous besoin, pour être et vivre ensemble."

2017

2017 voit la sortie de "Running Backwards", enregistré en quartet avec Marc Ducret et le trio ETE. Pour ce nouveau projet, le répertoire écrit par Andy Emler épouse l'esprit des pièces inédites que le guitariste lui a inspirées, à l’écoute de ses concerts en solo. Ainsi, la réunion d’Emler, Tchamitchian, Echampard et Ducret s’imposait comme une évidence. La musique de Running Backwards, fruit d’une lente maturation, est marquée par l’exigence formelle et le respect d’Andy Emler pour les trois musiciens qui l’entourent. Il s’agit de compositions de haut vol comme le pianiste sait les agencer pour des personnalités singulières, où chacun est mis en valeur tout en proposant un son de groupe sans pareil.

Le 23 juin 2017, Andy Emler dirige plus de 30 musiciens pour fêter les 40 ans du Concours National de Jazz de La Défense. "On m'a demandé de mettre en scène 40 ans de lauréats de concours de Jazz à La Défense, d'apporter de la musique et de gérer un concert avec tous ces musiciens. Ils sont une trentaine et la plupart ne jouent jamais ensemble, ou très peu, pour certains. Il y a des pianistes, Denis Badault, Jean-Christophe Cholet, Jean-Marie Machado, Laurent Cugny... Il y a Nguyên Lê, Médéric Collignon, et plein d'autres... Ça va être un concert unique parce que s'ils savent un peu ce qu'ils vont jouer, des surprises les attendent. Vendredi après-midi, on aura deux heures pour installer, monter et répéter ce programme pour lequel il faudra aussi faire les balances... C'est un challenge de haute voltige."

Le lendemain, Andy Emler présente "Mystery Bag", le nouveau répertoire du Mégaoctet au Paris Jazz Festival.

La suite :
En musique contemporaine : Andy Emler et l'ensemble Nomos, un ensemble de violoncelles, sont en concert à l'abbaye de Noirlac le 15 juillet
En musique classique : Andy Emler présente des sonates pour piano à l'occasion de son passage au festival Piano en Trièves, près de Grenoble, le 11 juillet.

Radio France vient de lui commander, pour Dave Liebman et lui-même, une œuvre pour orgue et saxophone, qui sera créée la Maison de la Radio en février 2018.

Et toujours, le nouveau répertoire du Mégaoctet, le trio ETE, le quartet avec Marc Ducret, les concerts en solo....

 

 

 

 


retour page d'accueil